Le projet

L’aristocratie républicaine

L’on attend toujours de voir les ministres français prendre le bus ou le métro pour se rendre à leur bureau. Les ministères français se trouvent toujours dans les palais du dix-huitième siècle qui furent occupés par le Roi et sa cour.

Guy Sorman, Philosophe et Economiste français

Aujourd’hui, notre élite est devenue la nouvelle aristocratie.

Autrefois, les dirigeants du pays portaient le nom d’aristocratie. Aujourd’hui, nous utilisons davantage le terme d’élite mais cela recouvre une même réalité. Nos élites sont devenues une aristocratie républicaine de gens bien nés. Ils se cooptent et se montrent complètement déconnectés de la réalité vécue par les gens.

L’aristocratie en soi ne présente pas un mauvais système. Mais cela demande en contrepartie que l’élite soit éduquée pour tendre vers le bien commun. Ce système demande à ce que cette élite ait développé une expertise permettant des décisions efficaces et pertinentes. Le dirigeant se doit d’avoir le sens du devoir et de la vertu.

Mais malheureusement, l’histoire nous rappelle que l’aristocratie conduit souvent à la confiscation du pouvoir pour le bien d’une minorité.

Nous avons pu constater, impuissants et incrédules, que certains ministres du travail n’ont jamais travaillé. Mais aussi que des ministres du budget pratiquent l’évasion fiscale ou bien que d’autres présentent de la phobie administrative.

Les Français ne se reconnaissent plus dans cette élite qui se montre déconnectée de la réalité vécue par les citoyens français.

En effet, nous sommes confrontés à des personnes qui ne payent pas leurs contraventions et qui ne comprennent pas les poursuites encourues. Sans oublier les emplois de complaisance familiaux ou même les factures de taxi pour le fiston qui représentent l’équivalent de deux ans de salaire d’un smicard …

Si a cinquante ans on n’a pas de Rolex, on a quand même raté sa vie.

Jacques Séguéla, Publicitaire

Que dire de ces propos tenus pour défendre un ancien président ? A ce moment précis, nous voilà encore témoins des propos d’une élite protégée qui estime que réussite et Rolex sont liées. Personnellement, je pense avoir réussi ma vie car je ne ressens pas le besoin de posséder une Rolex.

Les décisions semblent prises pour de mauvaises raisons, obscures et incompréhensibles. Elles semblent prises pour garantir une opinion publique favorable en vue des prochaines élections.

Nous assistons à de la surenchére démagogique où l’influence des réseaux sociaux et des manifestations de rue deviennent prépondérantes. Cela ne permet pas d’envisager des politiques à long terme et pérennes.

Robert Badinter et Simone Veil auraient-t-ils pu faire passer leurs lois si les réseaux sociaux avaient été présents à cette époque ? A force de vouloir plaire ou ne pas déplaire à tout le monde, on finit par mécontenter tout le monde.

Les français n’ont plus confiance dans la politique actuelle.

About Marie Cau

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Partages