Le projet

L’éveil des consciences et la laïcité

Beaucoup de personnes mal informées pensent que la laïcité est le rejet des religions et la promotion de l’athéisme. C’est souvent la compréhension qu’en ont les pays Anglo Saxons de la laïcité à la française.

Mais qu’est ce que signifie la laïcité ?

La Laïcité ne combat pas les religions mais les protègent au titre de la liberté de conscience et de son corollaire qu’est la liberté d’expression.

Si la laïcité protège la liberté religieuse, elle combat en revanche le prosélytisme. Ce dernier mène à la confrontation entre les athées et les différentes religions. La conscience spirituelle et humaniste est propre à chacun. Elle n’est, en aucun cas, l’exclusivité des religions. Elle est le fruit de l’histoire de chacun et de son cheminement personnel. Personne ne peut imposer sa vérité à l’Autre ou la condamner. 

Ce qui est curieux et paradoxal, c’est que l’intégrisme religieux s’oppose à la laïcité alors qu’elle protège la liberté de culte.

Lien entre politique et religion.

Le catholicisme et l’islam sont à l’origine des religions théocratiques qui veulent imposer leur modèle aux États. L’église catholique a été créée par l’empereur Constantin pour l’empire romain. Quand à l’Islam, la soumission à Dieu s’impose à celle du pouvoir civil et dispose de la charia comme code de lois. 

La laïcité impose à la religion de ne pas s’ingérer dans la sphère politique. La séparation de l’Église et de l’État a été la conséquence de l’action politique des religions dans le passé. Dans l’Histoire de France, on ne compte plus les massacres, les génocides et les guerres au nom des religions. La séparation avec l’église a été prononcée avec la loi de 1905 mais on constate une ingérence de plus en plus forte des mouvements catholiques religieux dans la politique Française. 

Aujourd’hui, nous assistons encore à des guerres à connotations religieuses au Moyen Orient. L’Islam politique justifie alors les guerres et le terrorisme dont les premières victimes sont les musulmans eux-mêmes.

L’Islam a sa place dans la république mais doit se limiter à la sphère privée. L’Islam est pragmatique : il indique aux croyants de se conforter aux lois des pays non musulmans. Ceux qui n’acceptent pas les lois de la République peuvent partir dans des pays plus conformes à leurs convictions. Ils sont libres.

Quelle est l’impact des personnes athées sur la laïcité ?

La laïcité est aussi mise à mal par des athées qui ont une vision très restrictive de la laïcité. Ils attaquent régulièrement les religions et usent de leur liberté d’expression.

Les athées pensent souvent que les croyants sont des personnes mal instruites, bêtes et superstitieuses. Quant aux intégristes, ils pensent que les athées sont des personnes sans morale. Tout cela est bien sûr faux et caricatural. Nous devons combattre ce type de discours de haine par l’éducation et la philosophie. L’enseignement des grands courants philosophiques et l’Histoire des religions est indispensable pour développer la compréhension mutuelle et la fraternité.

Il faut aussi que les athées et les laïques intégristes acceptent le fait que notre Histoire est de fondement chrétienne. Le respect de nos traditions d’origine n’est pas une attaque contre la laïcité ou contre les autres religions. Nous n’allons pas raser nos églises et nos cathédrales, débaptiser nos villes, déboulonner les statues et réécrire notre histoire pour satisfaire l’esprit de revanche de quelques extrémistes.

La laïcité est une richesse de notre république, presque unique au monde. Il faut la protéger et la chérir. Surtout que la laïcité respecte les principes fondamentaux de la religion et de la République comme le libre arbitre et l’absence de contrainte dans la foi.

About Marie Cau

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Partages