Le projet

La Gestation Pour Autrui

Le débat sur la gestion pour autrui reprend les mêmes schémas de pensée que la contraception, l’avortement ou la prostitution. Nous avons d’un coté ceux qui pensent que la femme est libre de son corps et de sa vie et d’autres qui craignent la banalisation et la marchandisation du corps de la femme.

La vérité est sans doute en dehors de ce débat manichéen. Ce qui est sûr c’est que la prohibition créé le trafic et que nous assisterons de ce fait à une marchandisation du corps des femmes. Les personnes riches paieront des trafiquants ou des entreprises privées dans les pays où c’est autorisé. 

Nous devons empêcher cela par une autorisation de la GPA mais encadrée par des règles de bioéthiques tout comme on en trouve pour le don d’organe et de sang. Ces lois bioéthiques pourront sans doute empêcher le trafic et l’exploitation du corps des femmes.

Voici quelques idées qui pourraient alimenter la réflexion sur le cadre juridique et éthique :

  • un choix d’éducation et un projet de vie, pas de GPA de confort
  • dédommagement des frais engagés
  • le consentement libre et éclairé des parties
  • aucun risque pour la mère
  • le droit de l’enfant à connaitre son origine et à avoir un état civil
  • la reconnaissance d’un statut de mère porteuse dans la loi
  • limitation du nombre d’enfants portés par la mère

About Marie Cau

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Partages